Appuyez sur la touche Retour pour passer au contenu principal

Épargner pour la retraite : REER et CELI

L’espérance de vie au Canada est meilleure que jamais : celle des hommes est de 84 ans, et celle des femmes, de 87 ans. Ces statistiques donnent donc à entendre que la durée moyenne de la retraite est de plus en plus longue.

Voilà qui est bien. En théorie, vous pourrez profiter plus longtemps de bons moments avec vos proches ou vos amis et disposerez de plus de temps pour vous adonner à vos passe-temps. Entrevoir une retraite plus longue présente cependant son lot de défis sur le plan des finances. On se rend vite compte qu’il faut épargner suffisamment d’argent pour pouvoir compter sur des revenus durables, une fois parvenu à la retraite.

Utilité du REER et du CELI

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) compte parmi les plans de placement les plus populaires au Canada. Du fait qu’il donne lieu à une déduction fiscale et qu’il permet une croissance du capital dont l’imposition est différée, on ne s’étonne pas de voir que les gens choisissent le REER comme principal instrument d’épargne en vue de la retraite.

Lancé en 2009, le compte d’épargne libre d’impôt (CELI), lui, permet de mettre de côté des sommes dont la croissance espérée ne sera pas imposée – ce à quoi il faut ajouter une grande souplesse en ce qui concerne les retraits. Qui plus est, les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés aux années subséquentes. Voilà pourquoi les épargnants sont de plus en plus conscients des avantages à long terme d’inclure le plus tôt possible un CELI à leur plan financier global.

Coup d’œil sur le REER et le CELI
  REER CELI
Plafond de cotisation annuel 18 % du revenu de l’année antérieure, jusqu’à concurrence de 25 370 $ pour 2016 (26 010 $ pour 2017) 2009 à 2012 : 5 000 $
2013 et 2014 : 5 500 $
2015 : 10 000 $
2016 et 2017 : 5 500 $
Cotisations Déductibles du revenu imposable Non déductibles du revenu imposable
Croissance À impôt différé À l’abri de l’impôt
Retraits Imposables; pourraient avoir une incidence sur vos prestations du gouvernement, comme la Sécurité de la vieillesse Non assujettis à l’impôt; aucune incidence sur les prestations du gouvernement
Effet des retraits sur les droits de cotisation Si vous faites des retraits, les droits de cotisation déjà utilisés ne peuvent pas être réutilisés. Le montant des retraits effectués est remis dans la «banque» de droits de cotisation inutilisés.
Droits de cotisation inutilisés Peuvent être reportés Peuvent être reportés
Régime de conjoint Vous pouvez cotiser à un REER de conjoint (et profiter vous-même de la déduction fiscale). Il n’y a pas de «CELI de conjoint». Rien ne vous empêche toutefois de donner de l’argent à votre conjoint pour qu’il ou elle le place dans son CELI.
Cessation du régime Il faut fermer votre ou vos REER au plus tard le 31 décembre de l’année civile où vous atteignez l’âge de 71 ans. L’argent doit être transféré dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou dans une rente. Il n’y a pas d’âge limite pour effectuer des cotisations.
Quelle est la meilleure option?

Vous pouvez considérer certains principes généraux lorsque vient le temps de décider s’il vaut mieux cotiser au REER ou au CELI. Souvenez-vous toutefois que ces lignes directrices ne s’appliquent pas forcément à vous. Mieux vaut alors demander l’avis de votre conseiller en placements, qui pourra aussi vous aider à estimer le revenu dont vous aurez besoin à la retraite – et vous orienter sur les stratégies d’épargne et de placement qui contribueront à générer les revenus nécessaires.

Le REER est probablement l’option qui vous convient mieux si vous...
  • pensez avoir un niveau de revenu inférieur une fois à la retraite;
  • avez actuellement des revenus considérables.
Le CELI est probablement l’option qui vous convient le mieux si vous...
  • croyez que vos revenus, lorsque vous serez à la retraite, vous placeront dans une fourchette d’imposition supérieure (p. ex. vous savez que vous bénéficierez d’une généreuse rente de retraite);
  • touchez un revenu relativement faible (les retraits d’un REER ou d’un FERR pourraient porter vos revenus de retraite à un niveau qui déclencherait la récupération fiscale de certaines prestations gouvernementales);
  • projetez de retirer une partie non négligeable de vos épargnes avant votre retraite.
Conclusion
Le choix de placer des épargnes dans un REER ou un CELI (ou dans les deux) dépend généralement de votre situation financière actuelle et future, et bien sûr de vos objectifs à long terme. Nous vous invitons à consulter votre conseiller en placements pour déterminer quelle option est la plus judicieuse pour vous.

Remarque : Le présent contenu ne doit pas être utilisé ni interprété comme un conseil en placement ni comme un signe d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question.

Ressources

Actions/actions de revenu
Fonds sectoriels
Fonds équilibrés
Revenu fixe
Portefeuilles de pension personnels
Actions/actions de revenu
Fonds équilibrés
Revenu fixe
Revenu réel