Appuyez sur la touche Retour pour passer au contenu principal

Du REER au FERR : bon à savoir

La retraite sera sans doute pour vous l’occasion de voyager, de consacrer plus de temps à vos proches ou de vous adonner enfin à une foule d’activités. Pour aider à financer votre style de vie projeté, vous avez peut-être cotisé à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pendant vos années sur le marché du travail.

Si tel est le cas, vous devrez un jour convertir ce régime d’épargne et décider quoi faire avec l’argent mis de côté pour vos vieux jours. En théorie, vous pourriez fermer votre REER et encaisser le tout, mais vous auriez à payer immédiatement des impôts sur la valeur totale de votre REER. Voilà pourquoi vous pourriez opter plutôt pour un fonds enregistré d’épargne-retraite (FERR) ou une rente, ou une combinaison des deux en raison de leur avantage fiscal. Attardons-nous ici au FERR.

Les REER vous permettent d’accumuler des actifs pour la retraite, tandis que les FERR sont conçus pour vous procurer des revenus stables pendant vos années de retraite (ou à l’approche de la retraite). Un FERR comporte aussi les avantages suivants :

  • Croissance assortie d’un impôt différé. Les retraits de votre FERR sont imposables, mais les épargnes qui continuent de fructifier dans le FERR sont à l’abri de l’impôt tant et aussi longtemps qu’elles y restent.
  • Variété d’options de placement. Tous les types de placements que vous aviez pu choisir pour votre REER peuvent également être détenus dans un FERR (fonds communs de placement, actions, obligations, certificats de placement garanti ou CPG ou liquidités).
  • Souplesse des retraits. Même si la loi prévoit des retraits minimums annuels, il n’y a pas de limite maximale aux retraits que vous pouvez faire dans une année.
  • Possibilité de transférer l’épargne à l’époux ou conjoint de fait. Si vous décédez avant votre époux ou conjoint de fait, votre FERR peut lui être transféré directement, en franchise d’impôt.
Notions de base au sujet des FERR

Il est important de se tenir à jour sur les règles qui régissent les FERR, car elles peuvent changer chaque fois que le gouvernement fédéral dépose son budget. Les données ci-après ont été mises à jour en 2016.

Vous devez convertir votre REER en FERR avant la fin de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans. Toutefois, vous pouvez transférer vos actifs d’un REER à un FERR en tout temps avant cet âge, si vous le voulez. Étant donné que les FERR sont conçus pour procurer un revenu, vous devez chaque année, à compter de l’année civile qui suit celle où le FERR a été établi, retirer un pourcentage donné de la somme qui s’y trouve.

Retraits minimums annuels

Vos retraits minimums annuels d’un FERR sont calculés en fonction de votre âge ou de l’âge de votre conjoint s’il est plus jeune. Bon nombre de retraités choisissent un calcul basé sur l’âge de leur conjoint plus jeune, car cela se traduit par un plus faible pourcentage de retrait minimum – à supposer que vous êtes en mesure de vous débrouiller avec moins. Cette stratégie permet de réduire la facture fiscale et de prolonger la durée de vie de cette source de revenus qu’est le FERR.

Âge (au début de l’année civile) Retrait minimum (% de la valeur marchande du FERR)
Moins de 71 ans Formule utilisée : 1 / (90 – âge)
71 ans 5,28 %
72 ans 5,40 %
73 ans 5,53 %
74 ans 5,67 %
75 ans 5,82 %
76 ans 5,98 %
77 ans 6,17 %
78 ans 6,36 %
79 ans 6,58 %
80 ans 6,82 %
81 ans 7,08 %
82 ans 7,38 %
83 ans 7,71 %
84 ans 8,08 %
85 ans 8,51 %
86 ans 8,99 %
87 ans 9,55 %
88 ans 10,21 %
89 ans 10,99 %
90 ans 11,92 %
91 ans 13,06 %
92 ans 14,49 %
93 ans 16,34 %
94 ans 18,79 %
95 ans ou plus 20,00 %

Vous pouvez retirer un pourcentage supérieur au pourcentage annuel obligatoire. Tout dépendra des autres revenus sur lesquels vous pouvez compter (prestations d’un régime de retraite, compte non enregistré, emploi à temps partiel) et des rentrées d’argent dont vous aurez besoin à ce moment-là. Avec un FERR, les possibilités de retrait sont souples, si bien que vous pourrez modifier la taille de vos «ponctions» en fonction de vos besoins, sans encourir de pénalités.

Votre FERR constituera probablement une bonne partie de vos sources de revenus, une fois parvenu à la retraite. Il est donc important que vous discutiez avec votre conseiller en placements pour planifier divers aspects tels que le moment où vous allez convertir votre REER en FERR, le niveau de revenu dont vous aurez besoin à la retraite et, aussi, les types de placements dans lesquels investir en vue d’atteindre vos objectifs financiers à cette étape de votre vie.

Le présent contenu ne doit pas être utilisé ni interprété comme un conseil en placement ni comme un signe d’approbation ou une recommandation à l’égard des entités ou des titres dont il est question.

Ressources

Actions/actions de revenu
Fonds sectoriels
Fonds équilibrés
Revenu fixe
Portefeuilles de pension personnels
Actions/actions de revenu
Fonds équilibrés
Revenu fixe
Revenu réel